🙇 Pour entreprendre, soyez logique !

Vous-y êtes ! Vous avez pris la résolution de commencer votre projet d’entreprise ou vous êtes déjà en train de travailler dessus ?

Si vous êtes perfectionniste comme moi et que vous aimez placer la barre haut, vous pensez surement que l’entrepreneuriat est le fruit d’une vision à long terme, d’un plan détaillé et minutieusement exécuté. Vous voulez trouver une idée, qu’elle soit la meilleure possible et l’imaginer jusqu’aux moindres détails pour la réaliser. Alors vous commencez à réfléchir…

2 façons de penser

La logique au centre de la réflexion

Où en est votre idée de projet aujourd’hui ? Vous réfléchissez toujours ? Il vous aura certainement fallu peu de temps pour vous rendre compte que, plus vous y réfléchissez, moins celui-ci vous paraît concret et vous éloigne donc de votre objectif principal : créer votre entreprise.

Rassurez-vous, on passe tous par là. Vous êtes en réalité en train de procéder de la même manière que vous le faîtes la majeure partie de votre temps, en appliquant une logique causale.

Mais c’est quoi la logique causale ?

Simplement un système de raisonnement basé sur la prédiction et l’optimisation qui nous mène à définir d’abord un but puis à trouver ensuite les moyens nécessaires pour l’atteindre.

Prenons l’exemple d’un repas avec vos amis (ou votre belle-mère 🤶), le weekend prochain.

Vous choisissez une recette à réaliser, vous achetez tous les ingrédients nécessaires à sa préparation en supermarché et suivez à la lettre les différentes étapes. - Logique causale

Ça vous paraît normal bien sûr. Maintenant, pensez-vous à une autre méthode qui vous permettrait d’atteindre le même but ? Non ? Et pourtant, il y en a une.

Vous ouvrez votre frigo, vous composez avec ce qui vous tombe sous la main et en déduisez une recette que vous allez faire. Vous irez chercher ce qui manque chez le voisin ou à la supérette du coin. - Logique effectuale

La logique effectuale telle qu’on vient de l’illustrer met davantage l’accent sur l’imagination et les opportunités. En déterminant d’abord ses moyens puis en définissant ensuite un but.

Le cas du repas entre amis n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, je ne me rappelle pas être déjà parti en vacances en choisissant la destination qu’une fois à la gare et en fonction de l’argent que j’avais sur moi. Pourtant c’est une solution tout aussi envisageable.

Nous avons tendance à appliquer la logique causale de manière systématique dans notre quotidien. Car la prédiction nous permet de maîtriser notre environnement, limiter le risque et ainsi entretenir notre zone de confort.

En tout cas, ça ne fait aucun doute, quelle que soit la méthode employée, vous arriverez à réaliser ce repas pour vos amis car il s’agit là d’un cas commun ne présentant que très peu de zones d’ombre.

2 façons d’entreprendre

Pour faire simple, la logique causale est l’action de réfléchir avant d’agir alors que la logique effectuale consiste à agir puis réfléchir.

Et bien figurez-vous que c’est cette dernière qui est majoritairement utilisée par les créateurs d’entreprises comme le raconte Philippe Silberzhan dans son livre Effectuation : Les principes de l’entrepreneuriat pour tous

Après le mythe de l’entrepreneur, la logique causale peut se révéler être un deuxième frein à la création de votre entreprise. Et pour cause.

Votre projet présente un degré d’incertitude beaucoup plus important que la préparation d’un simple repas entre amis. Plus le degré d’incertitude sera élevé, moins la prédiction vous sera utile.

A moins de connaître entièrement votre environnement (compétences techniques requises, présence d’un marché,… et tout ce qui participera au développement de votre entreprise), vous avez tout à découvrir et à apprendre, c’est là que l’effectuation (la mise en pratique de la logique effectuale) peut vous aider.

Ne placez donc plus la barre si haute en réfléchissant trop, au risque de ne pas vous lancer. Ne pas avoir de but réellement défini ne vous empêche pas de démarrer votre projet de création d’entreprise mais ça ne veut pas dire que vous ne devez pas en trouver un. Pour ça commencez par vous poser la bonne question.

Quels sont mes moyens ?

Ou plus précisément : Qui êtes-vous ? Que savez-vous faire ? Qu’est-ce que vous avez déjà réalisé ? Dans quel domaine êtes-vous à l’aise ? Qu’est-ce qui vous passionne ? Qui connaissez-vous ? De combien de temps disposez-vous ? Ainsi que toutes les questions qui vous permettront d’établir une carte de votre propre personne.

Processus entrepreneurial selon l'effectuation

Définissez votre but et n’hésitez pas à l’actualiser en appliquant ce raisonnement au fur et à mesure de votre avancement car les moyens dont vous disposez évolueront constamment au fil des rencontres, découvertes et autres opportunités. Ne soyez pas trop déterministe et restez ouvert au monde qui vous entoure.

Malgré tout, la logique causale fait partie de la réflexion humaine et elle n’est pas à bannir de vos habitudes. Soyez juste conscient qu’elles existent toutes les deux et demandez-vous à quel moment vous pouvez utiliser l’une ou l’autre.

Par exemple, appliquer la logique causale à mes petits objectifs quotidiens (développement d’une feature, rédaction d’un article) et placer la logique effectuale comme une tâche de fond permettant de profiter des situations inconnues (rencontre avec une nouvelle personne, découverte d’un lieu) me paraît-être un bon point de départ. 👌

Et vous, aviez-vous conscience de ces deux logiques ?

Publié aussi sur MediumPublié aussi sur Medium